Renard arctique
Vulpes lagopus

  • Je suis le plus petit canidé du Canada.
  • Je suis une espèce bien adaptée au froid.
  • Mon pelage mue (change de couleur) deux fois par année.
  • On m’appelle aussi « renard polaire ».

Apprends!

  • Mon pelage est blanc l’hiver et brun ardoisé ou jaunâtre en été. Ainsi, je suis bien camouflé toute l’année!
  • Parmi tous les animaux de l’Arctique, c’est moi qui ai la fourrure hivernale la plus chaude.
  • Mon museau, mes oreilles et mes pattes courtes ainsi que mon corps trapu et arrondi me permettent de réduire les pertes de chaleur.
  • Le dessous de mes pattes est pourvu de fourrure. Mon nom scientifique signifie d’ailleurs « renard aux pattes de lièvre »!
  • Je suis bon nageur et je cours rapidement.
  • En liberté, je vis de 8 à 10 ans.
  • J’habite la toundra arctique (zone arctique).
  • Ma tanière se situe souvent dans une crevasse entre des rochers ou est creusée dans la berge d’un cours d’eau ou une butte. Elle comprend de nombreuses entrées et est utilisée génération après génération.
  • En automne et en hiver, je me déplace plus souvent. Je m’aventure parfois très loin sur les glaces, suivant les ours polaires pour me nourrir des carcasses de leurs proies.
  • Je peux supporter des températures extrêmes allant jusqu’à -70 ˚C. Brrr!
  • Je suis omnivore, c’est-à-dire que je mange de tout.
  • Ma proie préférée est le lemming d’Ungava, un petit rongeur.
  • Je me nourris aussi de campagnols, de lièvres, d’oiseaux, d’œufs, d’insectes, de baies… Je saisis les occasions qui se présentent!
  • Il m’arrive parfois de suivre un ours sur des kilomètres afin de me nourrir des restes de sa chasse.
  • Je suis actif toute l’année et à toute heure du jour, mais surtout au crépuscule et pendant la nuit.
  • L’hiver, je chasse les lemmings avec une technique bien particulière : je marche sur la neige en restant attentif au moindre bruit… Lorsque je repère un lemming grâce à mon ouïe extrêmement fine, j’effectue un saut en hauteur puis me laisse retomber tête première pour percer la neige avec mon museau et attraper ma proie entre mes mâchoires.
  • Pour dormir, l’hiver, je me couche dans la neige et couvre mon museau et mes pattes de ma longue queue touffue. J’utilise mon abri seulement lors des grosses tempêtes.
  • J’ai peu de prédateurs à part l’humain, qui me chasse pour ma fourrure. Le loup gris et le harfang des neiges capturent parfois mes renardeaux.
  • On entend rarement mon cri, sauf lors de la période de reproduction. Nous communiquons alors entre nous en émettant des hurlements que l’on entend de très loin.
  • Mon espèce est monogame (un seul partenaire).
  • La reproduction a lieu entre février et avril. La période de gestation de la femelle est d’environ 52 jours.
  • Le nombre de renardeaux varie d’une année à l’autre selon l’abondance de la nourriture. Les portées comptent en moyenne de 3 à 9 petits.
  • Le mâle participe à l’élevage des petits, défend la tanière et rapporte la nourriture.
  • Les renardeaux commencent à sortir de la tanière 3 ou 4 semaines après leur naissance.
  • Mon piégeage est autorisé et pratiqué presque entièrement dans la toundra par des piégeurs autochtones.
  • Le commerce de ma fourrure a été  une source de revenus importante pour les Inuits de 1920 à 1970. Les fourrures étaient échangées à la Hudson Bay Company contre des biens essentiels comme du savon.
  • Aujourd’hui, les fourrures de renards sont principalement utilisées pour garnir les capuchons de manteaux.
  • Mon espèce n’est pas menacée.
  • Ma chasse est règlementée.
  • Une baisse du nombre de lemmings, la fatigue, le froid intense et le manque de nourriture peuvent représenter des menaces pour ma population.
  • Mes cycles de population sont de 3 ou 4 ans et suivent ceux des lemmings.
  • Le renard roux, dont l’aire de répartition s’étend de plus en plus au nord, pourrait me faire concurrence, ce qui soulève des inquiétudes.

Action!

Envoie tes découvertes à Phibi!

Partage tes découvertes photos de la nature avec Phibi! Tu pourrais voir ta découverte mise en vedette sur le site Biogenus. Approbation parentale requise.

Aller! »

Les 4 habitats
qui t'entourent

Découvre des faits étonnants sur les habitats du Québec et des actions pour les protéger!

Voir les habitats »