Ours blanc
Ursus maritimus

• On m’appelle aussi ours polaire.
• Je suis le plus grand prédateur terrestre de l’Arctique.
• Mon nom scientifique, Ursus maritimus, signifie « ours marin ».
• La disparition des banquises menace mon espèce.
• Le 27 février est ma journée internationale (de l’ours polaire)!

  • Espèce menacée / vulnérable

Apprends!

• Je suis un animal bien adapté au milieu arctique.
• J’ai une fourrure épaisse et une couche de graisse épaisse pour me garder bien au chaud.
• Mes poils blancs (et transparents) m’aident à me camoufler dans la neige.
• Ma peau est noire, ce qui m’aide à conserver la chaleur.
• Adulte, je peux mesurer entre 2 et 3 mètres et peser entre 352 et 600 kg.
• J’ai un odorat très développé ! Je peux sentir un phoque caché à 90 centimètres sous la glace.

• J’habite la zone arctique, au nord du Québec, et les environs de la Baie-James.
• L’été, je me déplace principalement le long des côtes rocheuses et sur les iles en attendant que la banquise se forme.
• L’hiver, je me déplace sur la banquise où je me nourris de phoque.

• Je suis un excellent chasseur. Une de mes techniques de chasse préférée est de me placer près d’un trou dans la glace et rester figé. Quand un phoque remonte pour respirer, je l’assomme d’un coup de patte et le remonte à la surface! Un ours polaire adulte a besoin de manger une cinquantaine de phoques par année pour survivre.
• Le printemps est une saison très importante pour moi. Je peux obtenir jusqu’à deux tiers (2/3) de mes besoins énergétiques annuel en chassant les jeunes phoques. Cette période d’alimentation intense me fournit les réserves d’énergie nécessaires pour survivre pendant la saison des eaux libres, lorsque la disponibilité des proies diminue.
• Pendant l’été, lorsqu’il n’y a plus de banquise, il m’arrive de me nourrir de petits mammifères, d’oiseaux, d’invertébrés, d’œufs, d’animaux morts, de baies, d’algues, de poissons… Je mange de tout. C’est pourquoi on dit que je suis omnivore.

• En plus d’être bon chasseur, je suis un excellent nageur. Je peux retenir ma respiration jusqu’à 2 minutes sous l’eau et nager pendant plus de 100 kilomètres! D’ailleurs, mon nom scientifique, Ursus maritimus, signifie «ours marin».
• Ma fourrure blanche me sert de camouflage.
• Je suis un animal solitaire, sauf durant la période de reproduction.

• Les mâles atteignent la maturité sexuelle vers l’âge de 4 ans et les femelles, vers 3 ans.
• La période de reproduction se situe d’avril à juin. La période de gestation des femelles débute seulement à la fin de l’automne, si la femelle a accumulé assez de réserves énergétiques pour pouvoir passer l’hiver et élever ses jeunes.
• Les femelles gestantes se creusent une tanière dans la neige pour y passer une partie de l’hiver et y mettre bas en décembre ou janvier. La femelle donne habituellement naissance à un ou deux oursons.
• Les oursons quitteront leur mère vers l’âge de 3 ans.

• Je suis souvent décrit par les humains comme l’animal emblème de l’Arctique.
• J’ai une grande importance culturelle et économique pour les Inuits. En effet, ils me chassent dans presque toutes les collectivités.
• J’attaque rarement les humains. Mais vaut mieux se tenir à bonne distance de moi et ne pas me déranger.
• Ma chasse est réglementée afin de préserver mes populations.
• Au Canada, on autorise une récolte annuelle d’environ 600 ours blancs afin d’alimenter la chasse de subsistance, la chasse sportive, ainsi que le commerce international.

• On estime qu’il y a entre 20 000 à 26 000 ours blancs sur la planète. Le Canada, les États-Unis, le Danemark, la Norvège et la Russie ont signé l’Accord international sur la conservation des ours blancs et leur habitat pour me protéger.
• Au Québec, je suis considéré comme une espèce vulnérable.
• Plusieurs facteurs semblent contribuer au déclin de mon espèce. Parmi ceux-ci, les changements climatiques (font fondre la banquise) représentent la principale menace. La pollution (contamine ma nourriture) et la chasse excessive peuvent également contribuer au déclin de mon espèce.

Action!

  • Visite les ours blancs à l’Aquarium du Québec ou au Zoo sauvage de Saint-Félicien !
  • Participe à la Journée nationale de la p’tite laine, qui se tient le premier jeudi de février. Le mouvement nous invite à réduire notre consommation d’énergie pour lutter aux changements climatiques. Il suffit de baisser le thermostat et porter un chandail de laine!
  • Le réchauffement climatique est un enjeu majeur pour la conservation des ours blancs. Pour aider, tu peux recycler, composter, inciter tes parents à réduire leur utilisation de l’automobile et à acheter local.
  • Fais une recherche sur les animaux du Nunavik et partage tes découvertes en classe !

Envoie tes découvertes à Phibi!

Partage tes découvertes photos de la nature avec Phibi! Tu pourrais voir ta découverte mise en vedette sur le site Biogenus. Approbation parentale requise.

Aller! »

Les 4 habitats
qui t'entourent

Découvre des faits étonnants sur les habitats du Québec et des actions pour les protéger!

Voir les habitats »