Béluga
Delphinapterus leucas

  • Je suis un mammifère très sociable et curieux.
  • On m’appelle aussi la baleine blanche, le marsouin blanc ou le canari des mers.
  • Mon front est très grand et arrondi.
  • La population de mon espèce est en voie de disparition dans l’estuaire du Saint-Laurent.
  • Espèce menacée / vulnérable

Apprends!

  • Ma peau est complètement blanche et très épaisse. Cela me permet de vivre dans les eaux glaciales de l’Arctique.
  • Ma blancheur me permet aussi de me camoufler dans mon environnement de neige et de glace.
  • Mon front est très grand et arrondi. On l’appelle le melon.
  • Je n’ai pas de nageoire dorsale, contrairement à plusieurs autres cétacés. J’ai plutôt une crête dorsale. Elle m’aide à briser les fines couches de glace pour respirer en surface.
  • Adulte, mon espèce mesure entre 3 et 4,5 mètres. Je peux atteindre jusqu’à 5 mètres.
  • Je peux peser jusqu’à 2 tonnes.
  • Je peux vivre jusqu’à l’âge de 60 ans!
  • Je mange souvent mes proies sans même les mâcher, par mode de succion.
  • Je mange surtout des poissons, comme le capelan, le hareng, l’éperlan, l’anguille et le lançon.
  • Je mange aussi des invertébrés comme des crustacés et des mollusques (vers marins, calmars, poulpes).
  • Je suis un animal grégaire vivant en petits groupes.
  • Mon répertoire vocal est très étendu, c’est pourquoi on me surnomme le « canari des mers ». On peut m’entendre faire des sifflements, des claquements, des grincements et des grognements.
  • J’émets des ultrasons. Ils me permettent de localiser mes proies et les dangers sous l’eau.
  • Je ne suis pas un nageur très rapide. Je nage aux alentours de 7 km/heure.
  • Les femelles de mon espèce atteignent la maturité sexuelle entre 8 et 14 ans. Les mâles, entre 16 et 18 ans.
  • La période de reproduction se situe entre avril et juin.
  • La gestation des femelles dure de 12 à 15 mois, soit plus de trois mois que celle de l’être humain.
  • La période des naissances se situe entre les mois de juin à septembre.
  • Mon espèce donne naissance à un baleineau environ tous les trois ans.
  • Lorsque les petits naissent, leur peau est brune ou grise. Elle devient blanche en grandissant.
  • La population de bélugas de l’estuaire du Saint-Laurent a connu une chasse intensive dans les années 1920. Mais elle n’est plus chassée depuis 1979. Les populations de l’Arctique sont encore chassées par les autochtones.
  • Le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent permet de protéger l’écosystème de la population de bélugas du fleuve. Cela est positif pour ma survie!
  • Aujourd’hui, il est interdit de m’approcher à moins de 400 mètres. Ceci me permet de vivre tranquillement dans mon habitat naturel.
  • Au total, il existe 7 populations de bélugas au Canada. La population de l’estuaire du Saint-Laurent est considérée comme menacée depuis 2014.
  • Il reste environ 900 bélugas dans le Saint-Laurent.
  • Au début des années 1900, la chasse a diminué de façon importante la population de mon espèce. Bien que la chasse soit interdite depuis 1979, on n’a observé aucun rétablissement notable de la population de mon espèce dans l’estuaire
  • Plusieurs facteurs semblent contribuer au déclin de mon espèce dans le Saint-Laurent. Parmi ceux-ci, la pollution, la diminution des ressources alimentaires, le dérangement par les humains et la dégradation de mon habitat. Nous pouvons aussi être victime de collisions avec les navires ou d’empêtrement dans les engins de pêche.

Explore!

Action!

Envoie tes découvertes à Phibi!

Partage tes découvertes photos de la nature avec Phibi! Tu pourrais voir ta découverte mise en vedette sur le site Biogenus. Approbation parentale requise.

Aller! »

Les 4 habitats
qui t'entourent

Découvre des faits étonnants sur les habitats du Québec et des actions pour les protéger!

Voir les habitats »